4 Ways to Save a Life


4 Ways to Save a Life   September is suicide prevention awareness month. At some point in our lives, many of us have felt so overwhelmed by depression and devoid of hope that we have thought about taking our own life or someone close to us has felt that way.

According to CDC figures, there were nearly twice as many suicides as homicides in the United States in 2020. In fact, suicide was the second leading cause of death for those between the ages of 10-14 and 25-34, the third for those aged 15-24, and the fourth for those 35-44. For anyone not in the grip of depression and despair, it can be difficult to understand why someone would want to take their own life. But the truth is that when someone’s suffering has become unbearable, suicide can seem like the only way out.

A suicidal person does not want to die, they just want the pain to stop. The last few years have been particularly difficult for many people, for many different reasons. But if you know someone who is desperate and may be considering suicide, there are things you can do to help save their life.

Recognize the warning signs Most suicidal people signal their intentions, however subtly. They may talk about death or harming themselves, feel hopeless and have nothing to look forward to, or gather drugs or weapons to act on their thoughts. They may also lose interest in day-to-day activities, neglect their appearance, or demonstrate dramatic swings in mood, behavior, sleeping, and eating patterns.  

Speak up It is never easy to talk to someone about suicide, especially if you’re worried you might be wrong or scared about upsetting the person. But speaking up now can help save your loved one’s life. Start by simply saying you are concerned about the changes in their mood or outlook. Listen to them express their feelings without judging or arguing. Then let them know that they’re not alone, you care deeply and want to help.  

Offer support You are not responsible for making a suicidal person get better. But you can encourage them to get help whether that is seeing a mental health professional or calling a crisis line. You can also help your loved one make a safety plan, steps they can take in a suicidal crisis, such as calling you, their therapist, or a helpline. If a suicide attempt seems imminent, call the emergency services number but never leave the person alone. 

Do not believe common misconceptions about suicide There is still a lot of stigma and misinformation surrounding suicidal thoughts and actions. Keep in mind the following: Feeling suicidal is not a character defect and it does not mean that someone is crazy or weak. It simply means that they have more emotional pain than they can cope with right now. Trying to fix a suicidal person’s problems, giving advice, or telling them how much they have to live for isn’t helpful. It is not about how bad their problem is, but how badly it is hurting them. You will not give someone suicidal ideas by talking about suicide. But talking openly and honestly about it can help save your loved one’s life and put them on the road to recovery.

Don’t Be Afraid To Fail


When working towards a goal, it’s also important not to be afraid of failing. Failure is a part of the process; without it, you wouldn’t be able to learn and grow. Of course, it’s not pleasant to fail, but it’s important to remember that everyone experiences failure at some point in their lives. What separates successful people from those who don’t achieve their goals is that they don’t let failure discourage them.

Instead, they use it as a learning opportunity to help them get one step closer to their goal. So, don’t be afraid to fail if you’re working towards something and hit a setback. Remember that it’s all part of the journey.

April is stress awareness month


Everyone experiences stress at one point or another in their lives. However, we all experience stress and respond to stressful situations in different ways. How do you respond to stress? Where do you feel it in your body? Developing healthy ways to cope with stress and seeking support when needed is essential to living a healthy and fulfilling life.

Next time you feel stressed out, try one of the following:

Meditate, exercise

go for a walk

practice a breathing exercise

talk to a trusted friend

Celebrating National School Social Work Week, March 6-12, 2022.


The theme this year is “Time to Shine” 

This week provides the opportunity to celebrate the vital role that School Social Workers play to engage all students and the school community in the education process.

This is your Time to Shine! 

During these challenging times, your role is critical to address crisis intervention and prevention, attendance, addiction, disability, poverty or homelessness, grief and other barriers that can prevent students from reaching their full potential. Your work is priceless. Happy National School Social Work Week to all school social workers.

Votre Enfance


Les événements traumatisants qui se sont produits lorsque vous étiez enfant peuvent continuer à affecter votre niveau de stress et votre santé globale à l’âge adulte. Une étude de 2014 de l’Université du Wisconsin-Madison a révélé que ceux-ci peuvent en fait modifier les parties du cerveau responsables du traitement du stress et des émotions. La façon dont vous avez été élevé peut également avoir un impact durable sur votre angoisse quotidienne, suggère une étude de l’Université Johns Hopkins de 2014. Les chercheurs ont découvert que les enfants de parents souffrant de troubles d’anxiété sociale sont plus susceptibles de développer une « anxiété par ruissellement » – pas simplement à cause de leurs gènes, mais à cause de leur envers eux, comme un manque de chaleur et d’émotion, ou des niveaux élevés de critique et doute.

Pourquoi et Comment Prendre Soin de Soi


Il y a toujours une poignée de rôles que chacun de nous jongle. Si vous êtes un parent, un étudiant, un employé, un gardien, une personne aux prises avec un problème de santé mentale ou si vous vous sentez simplement dépassé par les responsabilités de la vie quotidienne, l’idée de prendre du temps pour vous peut sembler inimaginable. Parfois, il peut être difficile de prendre soin de soi, même de base, mais il y a de petites choses qui peuvent être faites pour rendre les soins personnels et prendre du temps pour soi un peu plus facile.

Conseils pour prendre soin de vous

Acceptez-vous tel que vous êtes. N’oubliez pas que vous courez votre propre course. Essayez de ne pas comparer votre vie et ce à quoi elle ressemble actuellement à celle des autres. Lorsque vous commencez à vous comparer aux autres, il est facile de se sentir inadéquat, ce qui rend difficile même de faire le premier pas vers l’auto-soin. Au lieu de cela, faites de votre mieux pour accepter la personne que vous êtes et où vous êtes dans la vie en ce moment.

Concentrez-vous sur les bases. Parfois, être un adulte n’est pas facile et il peut sembler impossible de faire même les plus petites choses. Prendre du temps pour soi ne signifie pas nécessairement s’offrir des choses spéciales. L’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire est de vous concentrer sur les étapes pour vous assurer que vous menez un mode de vie sain. Prendre une douche et se brosser les dents tous les jours, manger des aliments riches en nutriments, bouger son corps et bien dormir sont tous des éléments constitutifs de bons soins personnels.

Trouvez ce qui vous rend heureux. Si vous êtes occupé à assumer toutes vos responsabilités – plutôt que de prendre soin de vous-même – vous ne savez peut-être même pas vraiment de quel type de soins vous avez besoin. Ce qui fonctionne pour quelqu’un d’autre peut ne pas fonctionner pour vous. Prenez le temps de réfléchir aux choses que vous pouvez faire pour vous sentir heureux ou accompli et incluez-les dans l’élaboration de la routine d’autosoins qui a le plus de sens pour vous, votre emploi du temps et votre santé en général. Acceptez-vous tel que vous êtes. N’oubliez pas que vous courez votre propre course. Essayez de ne pas comparer votre vie et ce à quoi elle ressemble actuellement à celle des autres. Lorsque vous commencez à vous comparer aux autres, il est facile de se sentir inadéquat, ce qui rend difficile même de faire le premier pas vers l’auto-soin. Au lieu de cela, faites de votre mieux pour accepter la personne que vous êtes et où vous êtes dans la vie en ce moment. Pratiquez la pleine conscience. La pleine conscience est l’un des meilleurs moyens de tirer le meilleur parti du temps dont vous disposez pour prendre soin de vous. Prenez quelques respirations lentes et profondes, concentrez-vous sur chacun de vos sens et essayez d’être pleinement présent dans tout ce que vous faites. Non seulement la pleine conscience réduit le stress, mais elle a également le pouvoir de vous aider à ralentir et à vraiment prendre soin de vous, même au milieu de tous les défis et responsabilités de la vie.

Fixez-vous de petits objectifs. Malheureusement, prendre du temps pour vous ne se fait pas du jour au lendemain, alors essayez d’être patient. Au lieu de vous mettre la pression pour établir immédiatement la routine de soins personnels parfaite, fixez-vous de petits objectifs que vous souhaitez atteindre pour vous-même. Concentrez-vous sur de petites tâches quotidiennes, comme vouloir faire une promenade de 15 minutes à l’extérieur chaque jour ou tenir un journal pendant 10 minutes chaque nuit, plutôt qu’une refonte complète de votre vie, d’un seul coup.

Fixez des limites. Parfois, la seule façon de vraiment pouvoir prendre le temps de prendre soin de soi est de réduire le temps ou l’énergie que vous donnez aux autres. Avoir des conversations parfois difficiles avec des gens qui fixent des limites autour de votre temps, de vos émotions, de vos affaires, de vos autres relations, de votre santé et de vos opinions peut vous donner l’occasion de consacrer plus de temps et d’efforts à vous-même et à votre propre santé mentale.

Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul. Tout le monde a du mal à prendre du temps pour lui-même, alors essayez de ne pas vous reprocher de ne pas avoir tout parfaitement équilibré tout le temps. À mesure que les circonstances changent, vous devrez probablement repenser vos routines et la façon dont vous utilisez votre temps plusieurs fois au cours de votre vie. Il y aura toujours des gens qui comprendront d’où vous venez et qui seront prêts à vous aider. Demandez de l’aide à vos amis et à votre famille lorsque vous avez besoin de prendre du temps pour votre santé mentale. Ils peuvent même être en mesure de vous offrir des conseils sur la façon dont ils gèrent leurs soins personnels et prennent du temps pour leur propre bien-être.

Know the Signs of Mental Health Illness


Mental illness is more common than you think. It’s important to know the signs, and then get the help needed for you or a loved one.

Are you or someone in your family struggling to manage anxiety, depression, PTSD, or another mental health condition?

You are not alone. Approximately one in five adults experiences some mental illness in a given year, while about one in 25 adults experiences a serious mental illness that substantially interferes with or limits one or more major life activities.

Common Signs and Symptoms of Mental Illness

The signs and symptoms of mental illness can depend on the disorder, individual circumstances, and other factors. According to the Mayo Clinic, symptoms may include:

  • • Feelings of sadness
  • • Confused thinking or reduced ability to concentrate
  • • Excessive fears or worries, or extreme feelings of guilt
  • • Drastic mood changes of highs and lows
  • • Withdrawal from friends and activities
  • • Significant tiredness, low energy or problems sleeping
  • • Detachment from reality (delusions), paranoia, or hallucinations
  • • Inability to cope with daily problems or stress
  • • Trouble understanding and relating to situations and people
  • • Alcohol or drug abuse
  • • Major changes in eating habits
  • • Changes in libido
  • • Excessive anger, hostility, or violence
  • • Suicidal thinking

Sometimes, symptoms of a mental health disorder can appear as physical problems – such as stomach pain, back pain, headache, or other unexplained aches and pains.

Anxiety Disorders are the Most Common Mental Illness in the U.S.

Anxiety disorders affect 40 million adults in the U.S.They can develop from risk factors including genetics, brain chemistry, personality, and triggering life events, according to the Anxiety and Depression Association of America. Long-term anxiety disorders left untreated can lead to physical illnesses, too. Although anxiety is a very treatable disorder, less than 40% of anxiety sufferers seek and receive treatment.

Women are More Likely than Men to be Affected by Some Forms of Mental Illness

These facts from the National Institute of Mental Health may surprise you.

According to the National Institute for Clinical Excellence, one in four women will require treatment for depression at some time, compared to one in 10 men. The reasons for this are unclear but are thought to be due to both social and biological factors.

Post-Traumatic Stress Disorder affects almost 8 million adults in the U.S. or 3.5% of the population. Although the effects of PTSD among combat troops is widely known, women are more likely to be affected by PTSD than men due to incidents of sexual violence.

Panic Disorder affects 6 million U.S. adults. Women are twice as likely to suffer as men, although this still means that 2 million men are affected.

Getting Help

Mental health issues are much more common than you think—and they touch nearly all of us in some way. If you are personally experiencing any of these symptoms, or have a loved one who is, you should seek the help of a professional psychiatrist, counselor or therapist. The good news is that most mental disorders are treatable through therapy, medication, or a combination of both. While the love and support of family and friends are essential, professional therapists are trained in helping people get through tough times successfully.

MAY IS MENTAL HEALTH AWARENESS MONTH


The Importance of Self-Care

Self-care is a necessary part of your mental health. Self-care is defined as the practice of taking action to preserve or improve one’s own health. Research suggests such actions have positive impacts, both physically and emotionally, on overall wellbeing. To be better equipped to manage stress, self-care can be applied in any setting. A few examples include journaling, exercising, or engaging in a hobby.

Le Mois du Travail Social


Mars est le mois du travail social, où nous prenons le temps de souligner les efforts vitaux que les travailleurs sociaux font chaque jour. L’Association nationale des travailleurs sociaux a défini le thème du Mois du travail social de cette année comme «Les travailleurs sociaux sont essentiels». Le travail social a un impact sur les familles, les groupes et des communautés entières grâce à des changements positifs qui aident les gens à surmonter les obstacles personnels et systémiques pour atteindre une meilleure vie. Que vous ou quelqu’un que vous connaissez soyez un travailleur social contribuant à faire une différence, nous aimerions profiter de ce moment pour exprimer notre gratitude et faire la lumière sur le travail important que les travailleurs sociaux accomplissent pour nous tous.

La Semaine du travail social est l’occasion de reconnaître l’engagement des travailleurs sociaux à servir les autres tout en respectant les valeurs fondamentales qui sont essentielles à notre travail en tant que travailleurs sociaux professionnels. Bien que les tâches d’un travailleur social varient en fonction de son lieu de travail, en général, la plupart des travailleurs sociaux assument les tâches suivantes:

• Rechercher des problèmes sociaux et développer des remèdes

• Travailler en tête-à-tête avec les clients pour divulguer les problèmes avec lesquels ils sont aux prises

• Éduquer ou conseiller les clients et travailler avec eux pour développer de nouvelles compétences

• Plaider au nom des clients et protéger les clients vulnérables pour s’assurer que leurs meilleurs intérêts et leur bien-être sont respectés

• Connectez les clients aux ressources communautaires

Alors que le mois de mars est consacré au travail social, la semaine du 7-13 mars est destinée aux travailleurs sociaux scolaires. Les travailleurs sociaux reconnaissent les dimensions biologiques, psychologiques, sociales et spirituelles de la vie des gens et comprennent et traitent tous les gens comme des personnes à part entière. Cette reconnaissance est utilisée pour formuler des évaluations et des interventions holistiques avec la pleine participation des personnes, des organisations et des communautés avec lesquelles les travailleurs sociaux s’engagent. La Semaine du travail social dans les écoles est l’occasion de découvrir la contribution unique des travailleurs sociaux dans les écoles au sein des systèmes scolaires américains. La Semaine sociale scolaire met en évidence l’impact que les travailleurs sociaux scolaires peuvent avoir pour aider les élèves à réussir à l’école.

Le pouvoir de la pleine conscience et comment la pratiquer


Nous sommes tous un peu inquiets pendant la période des fêtes. Et cette année avec les pressions supplémentaires induites par la pandémie, tout le monde est un peu plus stressé et un peu moins joyeux que d’habitude. Si l’anxiété et le stress font qu’il est difficile d’entrer dans l’esprit des fêtes, ou qu’il est difficile de simplement passer une journée tranquille, alors pratiquer la pleine conscience peut nous soulager. La pleine conscience nous aide à ralentir, à nous calmer et à rester présents dans l’instant. La pleine conscience peut être aussi simple que respirer, et ne prend que quelques minutes de votre journée, mais les avantages sont nombreux.

Pour approfondir un peu ce sujet, la pleine conscience est une pratique de méditation qui commence par prêter attention à la respiration afin de se concentrer sur l’ici et maintenant – pas sur ce qui aurait pu être ou sur ce qui pourrait vous inquiéter. Le but ultime est de vous donner suffisamment de distance par rapport aux pensées et émotions dérangeantes pour pouvoir les observer sans y réagir immédiatement. Au cours des dernières années, la pleine conscience est apparue comme un moyen de traiter les enfants et les adolescents souffrant de troubles allant de l’attention à l’anxiété, aux troubles du spectre autistique, à la dépression et au stress. Et les avantages se révèlent énormes.

De nombreux éducateurs introduisent la méditation dans la salle de classe comme moyen d’améliorer l’attention et la régulation émotionnelle des enfants. Voici où les pratiques de pleine conscience sont utiles. En incorporant des activités basées sur la pleine conscience dans les habitudes quotidiennes de la classe, nous pouvons enseigner aux élèves la valeur de se déconnecter de la technologie et à la place de se mettre à l’écoute de leurs émotions et sentiments plus subtils. Alors que les élèves ressentent de plus en plus de pression de la part des parents et de la société pour bien réussir à l’école, la pleine conscience peut être la principale clé du soulagement et de la santé mentale, ainsi que de la promotion de l’empathie, de la concentration et des liens sociaux.

Pour pratiquer la pleine conscience avec les élèves

Encouragez les élèves à faire des pauses lorsqu’ils sont stressés. Alors que l’enseignement de la méditation peut être hors de portée pour la plupart des enseignants et des systèmes scolaires traditionnels, les pauses respiratoires sont un bon point de départ. Au début de chaque cours ou période, passez 30 à 60 secondes les yeux fermés, en encourageant tout le monde à rester silencieux et à écouter sa respiration.

Heure de la collation! Les enfants adorent les collations. C’est aussi une merveilleuse occasion d’enseigner une alimentation consciente. Faites de la pleine conscience un jeu en demandant aux enfants d’observer leur nourriture. Demandez-leur à quoi cela ressemble, comment ils pensent que cela a été fait, d’où il vient, ce que ça fait sur leurs mains et leur langue, quel goût cela a, etc. Puis, encouragez-les à compter leurs bouchées, voyez combien de fois ils peuvent mâcher leur nourriture avant d’avaler ou nommer les parties de son corps qu’elle traverse en route vers son estomac. Ces actions amènent les étudiants dans le moment présent, servent de formidables aides à l’enseignement de l’anatomie et de la biologie, et favorisent la digestion complète de leur repas.

Idéalement, au début ou à la fin de chaque journée d’école, donnez aux enfants le temps de s’exprimer par l’écriture. Optez pour l’écriture manuscrite au lieu de taper, car cela encourage un rythme plus lent et plus de réflexion lors du choix des mots. Si votre classe connaît du succès avec la journalisation, vous voudrez peut-être envisager les arts intégrés pour promouvoir davantage le processus créatif.

La pleine conscience est comme un muscle qui peut être renforcé avec la pratique au fil du temps. Essayez d’incorporer ces suggestions et d’autres pratiques petit à petit et observez comment vos élèves s’adaptent.