April is stress awareness month


Everyone experiences stress at one point or another in their lives. However, we all experience stress and respond to stressful situations in different ways. How do you respond to stress? Where do you feel it in your body? Developing healthy ways to cope with stress and seeking support when needed is essential to living a healthy and fulfilling life.

Next time you feel stressed out, try one of the following:

Meditate, exercise

go for a walk

practice a breathing exercise

talk to a trusted friend

Celebrating National School Social Work Week, March 6-12, 2022.


The theme this year is “Time to Shine” 

This week provides the opportunity to celebrate the vital role that School Social Workers play to engage all students and the school community in the education process.

This is your Time to Shine! 

During these challenging times, your role is critical to address crisis intervention and prevention, attendance, addiction, disability, poverty or homelessness, grief and other barriers that can prevent students from reaching their full potential. Your work is priceless. Happy National School Social Work Week to all school social workers.

Women’s History Month


International Women’s Day

March 8, A Unique Date All Over the World

March is Women’s History Month. Nevertheless, international Women’s Day is celebrated on March 8 every year by women’s groups around the world. It is also celebrated at the United Nation (UN), and in many countries, it is a national holiday. When women from all continents, often divided by national borders and by ethnic, linguistic, cultural, economic and political differences, come together to celebrate their Day, they can see, if they look back, that it is a tradition representing at least 90 years of struggle for equality, justice, peace and development.

Women who made history

International Women’s Day is the story of ordinary women who made history. It has its roots in the struggle led by women for centuries to participate in society on an equal footing with men. In Greek antiquity, Lysistrata launched a « sex strike » against men to end war. During the French Revolution, Parisian women demanding « liberty, equality, fraternity » marched on Versailles to demand women’s suffrage.

The idea of ​​an International Women’s Day emerged at the turn of the 19th and 20th centuries, a period characterized in the industrialized world by expansion and effervescence, explosive population growth and the emergence of radical ideologies.

Chronological landmarks

1909 – In accordance with a declaration by the American Socialist Party, the first National Women’s Day was observed throughout the United States on February 28. Women continued to celebrate this day on the last Sunday of February until 1913.

1910 – The Socialist International meeting in Copenhagen established an international Women’s Day to honor the movement for women’s rights and to help achieve universal suffrage for women. The proposal was unanimously approved by the conference which included more than 100 women from 17 countries, including the first three women elected to the Finnish Parliament. No specific date has been set for this celebration.

1911 – Following the decision taken in Copenhagen the previous year, International Women’s Day was celebrated for the first time, on March 19, in Germany, Austria, Denmark and Switzerland, where more than one million women and men attended rallies. In addition to the right to vote and hold public office, they demanded the right to work, to vocational training, and an end to discrimination in the workplace.

Less than a week later, on March 25, the tragic fire at the Triangle workshop in New York claimed the lives of more than 140 workers, mostly Italian and Jewish immigrants. This event had a strong influence on labor law in the United States, and the working conditions that led to this disaster were discussed during subsequent celebrations of International Women’s Day.

1913-1914 – As part of the pacifist movement fermenting on the eve of World War I, Russian women celebrated their first International Women’s Day on the last Sunday of February 1913. In other European countries, the 8 March or a day or two from that date, women held rallies either to protest against the war or to express their solidarity with their sisters.

1917 – With two million Russian soldiers killed in the war, Russian women again chose the last Sunday in February to strike for ‘bread and peace’. The political leaders protested against the date chosen for this strike, but the women ignored it. The rest is in the history books: four days later the Tsar was forced to abdicate, and the Provisional Government granted women the right to vote. This historic Sunday fell on February 23 in the Julian calendar then in use in Russia, but March 8 in the Georgian calendar used elsewhere.

Since these years, International Women’s Day has taken on a new global dimension in both developed and developing countries. The burgeoning women’s movement, which had been bolstered by four United Nations-sponsored world conferences on women, helped make the observance of the Day the rallying point for coordinated efforts to demand the realization women’s rights and their participation in the political and economic process. Increasingly, International Women’s Day is a time to reflect on progress, call for change, and celebrate acts of courage and determination by ordinary women who have played an extraordinary role in the history of human rights.

HONORING BLACK HISTORY MONTH


George Crum “The inventor of French Fries”

George Crum was born as George Speck in 1822 in Saratoga Lake, New York, the son of a Huron Native-American mother and an African-American father who worked as a jockey. He worked for a while as a mountain guide and trapper in the Adirondack Mountains in New York.

In 1853 he became the head chef at the Cary Moon’s Lake House in Lake Saratoga, New York and on one evening set out preparing the evening dinner for the guests. He intended to make French fries but a guest complained that they were too thick. Annoyed, he prepared another batch and sliced the potatoes extremely thin. After deep frying them in oil he found them very thin and very crisp and after adding salt found that the guests loved them. George began preparing the potatoes this way and they would soon become known as potato chips.

In 1860 George decided to open his own restaurant on Malta Avenue in Saratoga Lake. He featured potato chips as appetizers on each table. The restaurant was very successful and operated for 30 years, closing in 1890. Unfortunately, he never patented the potato chip, nor sought to market them outside of his restaurant. A few years after he retired, however, potato chips were mass marketed by others and would eventually become a six billion dollar a year industry.

Votre Enfance


Les événements traumatisants qui se sont produits lorsque vous étiez enfant peuvent continuer à affecter votre niveau de stress et votre santé globale à l’âge adulte. Une étude de 2014 de l’Université du Wisconsin-Madison a révélé que ceux-ci peuvent en fait modifier les parties du cerveau responsables du traitement du stress et des émotions. La façon dont vous avez été élevé peut également avoir un impact durable sur votre angoisse quotidienne, suggère une étude de l’Université Johns Hopkins de 2014. Les chercheurs ont découvert que les enfants de parents souffrant de troubles d’anxiété sociale sont plus susceptibles de développer une « anxiété par ruissellement » – pas simplement à cause de leurs gènes, mais à cause de leur envers eux, comme un manque de chaleur et d’émotion, ou des niveaux élevés de critique et doute.

Lettre ouverte d’une Sénégalaise aux Haïtiens!


 Chers cousins d’Haïti,

Je vous écris depuis la terre mère d’Afrique notamment depuis le Sénégal pour être sûre que tout va bien au pays de Jean-Jacques Dessalines mais surtout pour pouvoir vous poser quelques questions que vous trouverez peut-être pertinentes vue votre fierté de première nation noire indépendante du monde. Une vérité historique, mais questionnable!

J’ai pris mon temps hier pour visualiser quelques vidéos dans lesquelles j’ai vu vos frères et vos soeurs, mes cousins et cousines, traités comme des esclaves par des policiers américains à cheval dans l’État de Texas comme si on était au temps colonial. J’ai vu aussi des photos où des femmes et des hommes haïtiens risquent leurs vies en traversant des rivières dangereuses avec des fillettes de 2 ans sur leurs épaules. J’ai vu de ces choses horribles, terrifiantes, et j’ai pleuré!

Après avoir pleuré un temps, je me suis résolue de m’adresser ouvertement à vous via la plateforme Profile Ayiti dirigée par un cousin dont je salue le travail au passage avec le risque qu’il ne publie pas ma lettre vue sa teneur, afin de vous demander les questions qui vont suivre:

J’ai appris depuis l’école secondaire que vous êtes originaires d’Afrique, vous avez connu plusieurs siècles d’esclavage en Amérique notamment à Saint-Domingue, puis un certain Jean-Jacques Dessalines vous a donné votre liberté. Vous êtes devenus depuis novembre 1803, la première nation noire libre du monde. Sur la base de cette histoire héroïque, comment faites-vous pour accepter aujourd’hui que vos dirigeants vous poussent à quitter votre patrie fondée par le sang de vos ancêtres? Comment acceptez-vous que vos leaders ne puissent pas vous défendre devant les pays étrangers et qu’ils se comportent comme des traitres?

J’ai aussi appris qu’après avoir arraché votre liberté au prix du sang, vous êtes allés libérer d’autres peuples dans l’Amérique latine dont le Vénézuéla, la Bolivie ou l’Équateur. Si vraiment vous avez fait tout ça, pourquoi n’êtes-vous pas capables de vous construire un pays convenable aujourd’hui? Les rumeurs disent que c’est à cause des néo-colons, j’ai même vu un poste sur Profile Ayiti pour l’anniversaire de Dessalines où l’on dit que l’ennemi est revenu sous une autre forme. Mais si vous le savez, pourquoi vous ne vous débarassez pas d’eux comme en 1803? Qu’êtes-vous devenus?

En 2010, votre pays a été victime d’un très gros tremblement de terre au cours duquel 300 000 personnes ont péri et des villes entières ont été déruites. J’ai vu des articles où il est mentionné que l’argent de reconstruction d’Haïti a été volé par une famille américaine en complicité avec des élites politiques et économiques locales. Certains parlent de 11 milliards de dollars américains volés en deux ans. Si tout ça est vrai, pourquoi avez-vous préféré de vous rendre au Chili ou au Brésil au lieu de vous battre sur le terrain pour demander qu’on vous rende des comptes sur cet argent? Ne comprenez-vous pas que cette somme peut vous mettre à un bon niveau de développement durable si l’argent est restitué pour être bien dépensé ensuite?

En 2019, des rapports de l’un de vos cours administratives, la cour suprême des comptes, ont révélé que vos leaders ont détourné près de 4 milliards de dollars américains dans des projets fictifs. Cet argent qui a été donné sous forme de gaz par Hugo Chavez à votre pays n’a servi qu’à enrichir les élites politiques et économiques du pays. Vous avez lancé le mouvement « où est l’argent petrocaribe? » supporté par le panafricaniste béninois Kémi Séba qui s’est rendu jusqu’en Port-au-Prince pour faire des conférences. Mais ironiquement vous vous êtes arrêtés, vous avez cassé le mouvement sans avoir fait le procès. Les rumeurs disent que des traitres ont infiltré le mouvement et vous ont désorganisés. Alors dites-moi, si cela est vrai, en quoi Jean-Jacques Dessalines, le leader jusqu’auboutiste radicaliste, est-il votre père? En quoi un homme comme Henry Christophe qui a défié le général français Charles Leclerc dans Cap-Haïtien en 1802 est-il votre modèle de fierté? N’êtes-vous pas des usurpateurs avérés?

Pour finir, que mes questions vous mettent en colère ou vous fassent prendre conscience, je m’en réjouirais parce qu’au plus profond de mon être, je vous aime. Vous me faites souffrir par l’image que vous projetez dans le monde. Trop de fois, vous oubliez ce que vous êtes, du coup les autres questionnent votre histoire glorieuse. Vous m’humiliez, vous êtes égoïstes, vous refusez de devenir une grande nation alors que vous en avez les pleins moyens. Vous ne vivez que pour vous alors que l’Afrique compte sur vous, vous vous moquez de nous! Vous passez votre temps à rappeler aux Américains que vous leur avez aidé à faire leur indépendance, que vous avez fait Savannah, alors que vous refusez de bâtir Haïti! 

Qu’êtes-vous devenus, même?

Fatoumata Esther NDIAYE

Jeunesse Africaine Consciente

SÉNÉGAL, 22 Sept 2021.

Pourquoi et Comment Prendre Soin de Soi


Il y a toujours une poignée de rôles que chacun de nous jongle. Si vous êtes un parent, un étudiant, un employé, un gardien, une personne aux prises avec un problème de santé mentale ou si vous vous sentez simplement dépassé par les responsabilités de la vie quotidienne, l’idée de prendre du temps pour vous peut sembler inimaginable. Parfois, il peut être difficile de prendre soin de soi, même de base, mais il y a de petites choses qui peuvent être faites pour rendre les soins personnels et prendre du temps pour soi un peu plus facile.

Conseils pour prendre soin de vous

Acceptez-vous tel que vous êtes. N’oubliez pas que vous courez votre propre course. Essayez de ne pas comparer votre vie et ce à quoi elle ressemble actuellement à celle des autres. Lorsque vous commencez à vous comparer aux autres, il est facile de se sentir inadéquat, ce qui rend difficile même de faire le premier pas vers l’auto-soin. Au lieu de cela, faites de votre mieux pour accepter la personne que vous êtes et où vous êtes dans la vie en ce moment.

Concentrez-vous sur les bases. Parfois, être un adulte n’est pas facile et il peut sembler impossible de faire même les plus petites choses. Prendre du temps pour soi ne signifie pas nécessairement s’offrir des choses spéciales. L’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire est de vous concentrer sur les étapes pour vous assurer que vous menez un mode de vie sain. Prendre une douche et se brosser les dents tous les jours, manger des aliments riches en nutriments, bouger son corps et bien dormir sont tous des éléments constitutifs de bons soins personnels.

Trouvez ce qui vous rend heureux. Si vous êtes occupé à assumer toutes vos responsabilités – plutôt que de prendre soin de vous-même – vous ne savez peut-être même pas vraiment de quel type de soins vous avez besoin. Ce qui fonctionne pour quelqu’un d’autre peut ne pas fonctionner pour vous. Prenez le temps de réfléchir aux choses que vous pouvez faire pour vous sentir heureux ou accompli et incluez-les dans l’élaboration de la routine d’autosoins qui a le plus de sens pour vous, votre emploi du temps et votre santé en général. Acceptez-vous tel que vous êtes. N’oubliez pas que vous courez votre propre course. Essayez de ne pas comparer votre vie et ce à quoi elle ressemble actuellement à celle des autres. Lorsque vous commencez à vous comparer aux autres, il est facile de se sentir inadéquat, ce qui rend difficile même de faire le premier pas vers l’auto-soin. Au lieu de cela, faites de votre mieux pour accepter la personne que vous êtes et où vous êtes dans la vie en ce moment. Pratiquez la pleine conscience. La pleine conscience est l’un des meilleurs moyens de tirer le meilleur parti du temps dont vous disposez pour prendre soin de vous. Prenez quelques respirations lentes et profondes, concentrez-vous sur chacun de vos sens et essayez d’être pleinement présent dans tout ce que vous faites. Non seulement la pleine conscience réduit le stress, mais elle a également le pouvoir de vous aider à ralentir et à vraiment prendre soin de vous, même au milieu de tous les défis et responsabilités de la vie.

Fixez-vous de petits objectifs. Malheureusement, prendre du temps pour vous ne se fait pas du jour au lendemain, alors essayez d’être patient. Au lieu de vous mettre la pression pour établir immédiatement la routine de soins personnels parfaite, fixez-vous de petits objectifs que vous souhaitez atteindre pour vous-même. Concentrez-vous sur de petites tâches quotidiennes, comme vouloir faire une promenade de 15 minutes à l’extérieur chaque jour ou tenir un journal pendant 10 minutes chaque nuit, plutôt qu’une refonte complète de votre vie, d’un seul coup.

Fixez des limites. Parfois, la seule façon de vraiment pouvoir prendre le temps de prendre soin de soi est de réduire le temps ou l’énergie que vous donnez aux autres. Avoir des conversations parfois difficiles avec des gens qui fixent des limites autour de votre temps, de vos émotions, de vos affaires, de vos autres relations, de votre santé et de vos opinions peut vous donner l’occasion de consacrer plus de temps et d’efforts à vous-même et à votre propre santé mentale.

Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul. Tout le monde a du mal à prendre du temps pour lui-même, alors essayez de ne pas vous reprocher de ne pas avoir tout parfaitement équilibré tout le temps. À mesure que les circonstances changent, vous devrez probablement repenser vos routines et la façon dont vous utilisez votre temps plusieurs fois au cours de votre vie. Il y aura toujours des gens qui comprendront d’où vous venez et qui seront prêts à vous aider. Demandez de l’aide à vos amis et à votre famille lorsque vous avez besoin de prendre du temps pour votre santé mentale. Ils peuvent même être en mesure de vous offrir des conseils sur la façon dont ils gèrent leurs soins personnels et prennent du temps pour leur propre bien-être.

Know the Signs of Mental Health Illness


Mental illness is more common than you think. It’s important to know the signs, and then get the help needed for you or a loved one.

Are you or someone in your family struggling to manage anxiety, depression, PTSD, or another mental health condition?

You are not alone. Approximately one in five adults experiences some mental illness in a given year, while about one in 25 adults experiences a serious mental illness that substantially interferes with or limits one or more major life activities.

Common Signs and Symptoms of Mental Illness

The signs and symptoms of mental illness can depend on the disorder, individual circumstances, and other factors. According to the Mayo Clinic, symptoms may include:

  • • Feelings of sadness
  • • Confused thinking or reduced ability to concentrate
  • • Excessive fears or worries, or extreme feelings of guilt
  • • Drastic mood changes of highs and lows
  • • Withdrawal from friends and activities
  • • Significant tiredness, low energy or problems sleeping
  • • Detachment from reality (delusions), paranoia, or hallucinations
  • • Inability to cope with daily problems or stress
  • • Trouble understanding and relating to situations and people
  • • Alcohol or drug abuse
  • • Major changes in eating habits
  • • Changes in libido
  • • Excessive anger, hostility, or violence
  • • Suicidal thinking

Sometimes, symptoms of a mental health disorder can appear as physical problems – such as stomach pain, back pain, headache, or other unexplained aches and pains.

Anxiety Disorders are the Most Common Mental Illness in the U.S.

Anxiety disorders affect 40 million adults in the U.S.They can develop from risk factors including genetics, brain chemistry, personality, and triggering life events, according to the Anxiety and Depression Association of America. Long-term anxiety disorders left untreated can lead to physical illnesses, too. Although anxiety is a very treatable disorder, less than 40% of anxiety sufferers seek and receive treatment.

Women are More Likely than Men to be Affected by Some Forms of Mental Illness

These facts from the National Institute of Mental Health may surprise you.

According to the National Institute for Clinical Excellence, one in four women will require treatment for depression at some time, compared to one in 10 men. The reasons for this are unclear but are thought to be due to both social and biological factors.

Post-Traumatic Stress Disorder affects almost 8 million adults in the U.S. or 3.5% of the population. Although the effects of PTSD among combat troops is widely known, women are more likely to be affected by PTSD than men due to incidents of sexual violence.

Panic Disorder affects 6 million U.S. adults. Women are twice as likely to suffer as men, although this still means that 2 million men are affected.

Getting Help

Mental health issues are much more common than you think—and they touch nearly all of us in some way. If you are personally experiencing any of these symptoms, or have a loved one who is, you should seek the help of a professional psychiatrist, counselor or therapist. The good news is that most mental disorders are treatable through therapy, medication, or a combination of both. While the love and support of family and friends are essential, professional therapists are trained in helping people get through tough times successfully.

MAY IS MENTAL HEALTH AWARENESS MONTH


The Importance of Self-Care

Self-care is a necessary part of your mental health. Self-care is defined as the practice of taking action to preserve or improve one’s own health. Research suggests such actions have positive impacts, both physically and emotionally, on overall wellbeing. To be better equipped to manage stress, self-care can be applied in any setting. A few examples include journaling, exercising, or engaging in a hobby.