Discussion: Quelle Différence Entre Le Cas De Guy Philippe Et Celui De El Chapo?


Par Rosie Bourget

Un baron de la drogue extradé de l’autre côté de la frontière américano-mexicaine

(extrait de Haiti-Observateur.ca)

Accusé d’avoir introduit de la drogue aux États-Unis et alimenté une guerre fratricide entre cartels, au Mexique ; poursuivi au Texas et en Californie, notamment pour trafic de drogue, homicide et blanchiment d’argent, le chef du cartel de Sinaloa, Joaquin Guzman, surnommé El Chapo, a été extradé jeudi 19 janvier du Mexique vers les États-Unis.

Si Guy Philippe, le sénateur élu du département de la Grand’Anse a été « cueilli » à la manière d’une tourterelle et remis à la DEA  comme un chien sans maître pour être déféré à la justice américaine pour blanchiment d’argent et trafic de drogue, quant à El Chapo, le puissant narcotrafiquant mexicain du siècle, la procédure d’extradition judiciaire a été effectuée selon les normes.

Silence de cimetière en Haïti, transparence au Mexique

Alors qu’aucune explication relative à l’arrestation et la livraison à domicile « sans frais » de Guy Philip pe n’a été donnée par les autorités haïtiennes, non seulement le ministère mexicain des Affaires étrangères a la décence de l’annoncer dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur me xi cain, Miguel Angel Osorio Chong, publie sur son compte Twitter le jour même de l’extradition, « Guzman a été extradé cet après-midi et devra affronter plusieurs poursuites pénales en cours », (« Como se ha dado a conocer , el criminal Joaquín Guz mán Loera, fue extraditado esta tarde para hacer frente a sus procesos penales pendientes»).

Après avoir autorisé en mai 2016 l’extradition du plus puissant narcotrafiquant de la planète, le ministère mexicain des Affaires étrangères avait aussi assuré qu’il avait obtenu des autorités américaines la garantie que « la peine de mort ne serait pas appliquée». Dans le cas de l’ex-commissaire de police Guy Philippe, est-ce que les autorités haïtiennes chargées des affaires juridiques et internationales se foutent à ce que sa cause soit entendue équitablement par un tribunal indépendant et impartial ?

Contrairement à certains de nos compatriotes, qui se réjouissent du malheur du sénateur élu Guy Philippe, il est important de signaler que même lorsque l’évasion spectaculaire a plusieurs reprises de « El Chapo » infligeant un sérieux camouflet aux autorités a convaincu le président Enrique Peña Nieto d’accepter l’extradition du narcotrafiquant vers les États-Unis, jusqu’alors Enrique Peña Nieto s’était toujours opposé à cette extradition, souhaitant voir « El Chapo» jugé par la justice mexicaine.

Est-ce un heureux hasard ?

L’extradition de Joaquin Guzman, à quelques heures de la fin du mandat de Barack Obama,  la veille de l’investiture de Donald Trump, est-il un heureux hasard ? Il y a des histoires qui font que le linge sale ne doit se laver qu’en famille. Peut-être que les autorités américaines et mexicaines ne souhaitent pas que le monde dans son ensemble ait connaissance approfondie de certaines affaires internes. Dans tous les cas de figure, le moment choisi pour extrader le baron de la drogue mexicain ne serait pas une simple coïncidence.

R.B.

Master of Social Work/
Maîtrise en Travail Social

https://rezonodwes.com/quelle-difference-entre-le-cas-de-guy-philippe-et-celui-de-el-chapo/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s