Discussion: Comment vous assurer que la distance sociale et l’auto-isolement ne nuisent pas à votre santé mentale


Par Rosie Bourget

Qui aurait cru qu’a notre âge on nous montrerait la bonne méthode pour nous laver efficacement les mains ! Alors que la pandémie du coronavirus bat son plein dans presque tous les pays du monde, les villes sont bloquées, les bars, les restaurants, les églises, les boites de nuit, les cinémas ont fermé leurs portes, les compagnies aériennes constatent d’énormes baisses dans les voyages de loisir ou d’affaires, les ligues sportives annulent leurs saisons, des bénédictions nuptiales sans public. Tout cela à cause d’un soi-disant ennemi invisible créé par l’homme pour détruire l’homme. Mais comment lutter contre la dépression et la solitude face à la pandémie de coronavirus ?

Nous isolons, faisant partie d’un mouvement mondial de distanciation sociale pour ralentir la propagation du coronavirus. Pendant au moins 15 jours, les meilleurs experts de la santé nous demandent d’éviter les rassemblements sociaux de 10 personnes ou plus, de travailler à domicile si possible et de rester entièrement à la maison si vous êtes malade ou dans un groupe à haut risque. Bien sûr, nous devons nous protéger les uns les autres, éviter les rassemblements volontaires et rester à au moins six pieds l’un de l’autre. Mais il y a une raison de s’inquiéter pour notre santé mentale. Parce que le contact social est un besoin humain fondamental, nous en souffrons mentalement et physiquement.

Bien sûr, il y a une différence entre l’isolement et la solitude, ce qui est particulièrement important à souligner maintenant pendant que nous nous éloignons de la société. L’isolement est la séparation physique des autres, tandis que la solitude est un état émotionnel de se sentir seul ou séparé. Les deux sont étroitement liés. La solitude est fortement associée à l’hypertension artérielle, aux troubles du sommeil, aux réponses immunitaires au stress et au déclin de la cognition. Du point de vue de la santé mentale, nous constatons beaucoup plus de dépression et d’anxiété chez les personnes seules.

Ceux qui souffrent d’anxiété peuvent se sentir particulièrement vulnérables car le monde semble entrer dans des temps incertains. Beaucoup de gens ne sont pas habitués à être seuls. Lorsque nous ressentons de l’anxiété, nous avons naturellement tendance à vouloir nous affilier avec les autres. Les personnes souffrant de dépression peuvent également être vulnérables lors de l’éloignement physique. L’un des plus grands risques, en particulier à un moment comme celui-ci, est la tendance à se perdre dans les pensées négatives. L’objectif de l’éloignement social de nos jours est d’être séparé, mais pas solitaire. Voici quelques façons de procéder.

Nous vivons dans un monde où la communication numérique est aussi répandue que la communication en personne. Mais sans aucun contact en face à face, ce n’est pas du tout amusant. Les interactions standard sur les réseaux sociaux consistant à faire défiler rapidement les activités des autres, à commenter superficiellement les messages et à s’engager généralement dans des activités qui favorisent la comparaison de votre situation avec les autres, ne sont pas utiles et probablement même nuisibles. Au lieu de cela, utilisez les médias sociaux et les outils de communication pour avoir des interactions significatives avec seulement quelques personnes. Certains suggèrent de mettre en place un chat en famille ou d’avoir des réunions vidéo régulières avec des collègues pendant que vous n’êtes pas au bureau. Comme pour beaucoup de choses, la qualité importe plus que la quantité, car cette crise nous a obligés à utiliser de nouveaux canaux de communication. La vérification constante des dernières mises à jour de COVID-19 n’est probablement pas productive pour votre santé mentale. Au lieu de cela, engagez-vous dans des tâches significatives. Celles-ci peuvent aller des travaux ménagers à la lecture, en passant par le démarrage du projet que vous n’avez pas pu approfondir. Rester engagé dans le monde nous permet d’utiliser les parties les plus logiques de notre cerveau, ce qui rend moins probable que nous nous attardions sur ce qui est hors de notre contrôle.

Gardez votre sens de l’humour

Continuez à envoyer des messages testes à vos amis. N’arrêtez pas de regarder des films vraiment ridicules. Il est normal de rire de certaines parties de votre situation, ce qui est sans précédent. Ne vous vous réjouissez jamais du malheur de quelqu’un d’autre, mais continuez de sourire. Il est très facile d’être très sérieux à propos de tout ce qui se passe dans le monde en ce moment. Bien sûr, c’est grave. Il y a des gens qui sont malades et d’autres qui meurent. Mais si vous regardez à travers l’histoire, les pires situations, les personnes qui s’en sortent le mieux du point de vue de la santé mentale sont celles qui gardent leur humour.

Tendre la main à ceux qui pourraient être suicidaires

Vous avez peut-être peur de vous sentir seul. Mais vous pouvez probablement penser à quelques personnes qui pourraient avoir pire; peut-être souffrent-ils d’une dépression clinique ou d’un autre trouble diagnostiqué, ou sont-ils tout simplement sujets à des sentiments de solitude. Alors, essayez de vous connecter avec eux d’une manière que vous aimeriez connecter avec les autres. Pensez à cette liste de gens qui n’ont peut-être pas de personnes à qui parler. Assurez-vous de tendre la main, d’envoyer une note, de leur donner un appel pour qu’ils sachent qu’ils sont connectés aux autres. Une des bonnes choses en ce moment, alors que certaines industries sont assez occupées, il y a beaucoup de gens qui sont moins occupés en ce moment pour le meilleur ou pour le pire. Si vous connaissez des gens qui pourraient avoir des difficultés économiques, contactez-les et faites-leur savoir qu’ils ne sont pas seuls. Concentrez votre énergie vers l’extérieur de la façon dont vous espérez que les gens vous rejoignent, que ce soit sur vos enfants, une grande tante qui est dans une maison de retraite à travers le pays, un ami célibataire et vivant seul, ou un frère dont l’entreprise où il travaille ferme ses portes pendant cette crise.

r_bourget@yahoo.com

Maitrise en travail social

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s